résistances d’hier et d’aujourd’hui

Festival Clamecy

2017

 
ÉDITION 2015Edition_2015.htmlEdition_2015.htmlshapeimage_1_link_0

FESTIVAL RESISTANCE 2018 • 4ÈME ÉDITION

ÉDITION 2016Edition_2016.htmlEdition_2016.htmlshapeimage_2_link_0
RETOUR À L’ACCUEILAccueil.htmlAccueil.htmlshapeimage_3_link_0
ÉDITION 2017Edition_2017.htmlEdition_2017.htmlshapeimage_4_link_0

VENDREDI 23 NOVEMBRE


EHPAD - Hôpital de Clamecy, 14 route de Beaugy, Gratuit ouvert à tous

Cie Alfred Alerte, compagnie de danse contemporaine en milieu rural

Danser « sa danse », trouver sa gestuelle et la déployer dans l’espace, partir progressivement à la découverte de ce partenaire invisible et pourtant si présent.

Chorégraphie : Alfred Alerte.

Interprétation : Alfred Alerte et Lucie Anceau
Musiques : Bourvil, Vivaldi, Patrick Watson, Alberto Iglesias, Daiqing Tana.

SAMEDI 24 NOVEMBRE


Avenue de la République (entre l’arrêt de bus et Banque Populaire)

Inauguration de la boîte à livres, en partenariat avec la Médiathèque François Mitterrand de Clamecy.

La boîte a été fabriquée par l’EBE 58 de Prémery (Expérimentation nationale Territoire zéro chômeur de longue durée.

Lecture d’extraits de livres choisis dans la boîte par le poète, lecteur, agitateur Laurent Grisel.


Galerie de l’Office du Tourisme, 7-9 rue du grand marché

Super troc

Echange entre particuliers d’objets divers (petits objets, CD, DVD, livre, vêtements...) . Vin chaud et concert jazz manouche avec le groupe Gaïga Swing.


Café de France, 4 Faubourg de Bethléem / Gratuit

Café philo

Avec Julien Gautier, professeur de philosophie dans l’Yonne, membre du collectif citoyen vézélien; co-auteur avec notamment Philippe Meirieu de L’école, le numérique et la société qui vient.

Force et faiblesse de la démocratie. La démocratie est en crise, de quelle crise s’agit –il ? Crise de la défiance ? Est-ce que la démocratie se limite à sa dimension électorale ?


Cinéma Municipal Casino, 41 rue de Pressures

Projection du documentaire « Libre » de Michel Toesca

Séance organisée par les Allumeurs des Toiles.

En présence de l’Association Solidarité Migrants du Haut Nivernais et de la CIMADE NEVERS

La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l'Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir. De leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d'asile. Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi... Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Ce film est l'histoire du combat de Cédric et de tant d’autres.

MERCREDI 28 NOVEMBRE


Médiathèque François Mitterrand, Rue Jean Jaurès / salle audiovisuelle / Gratuit

Projection du documentaire

«Vincennes, roman noir pour université rouge»

de Jean Condé et Yolande Robveille.

Dans le cadre de l’Université du Temps libre.

Débat animé par le libraire Pierre Collantier et Claude Leguay, professeur de philosophie ayant poursuivi ses études à l’Université de Vincennes.


Café La Taverne, 1 rue Romain Rolland

Apéro concert avec le groupe Blue Velvet

Proposé par Blues à Clamecy.

Duo de blues acoustique qui réunit Loreney (chant/guitare) et

Jack Cigolini (guitare dobro/chant), complices de chaque instant sur la scène comme dans la vie. Loreney: «Une sacrée voix, venue de la soul, métissée de blues et de gospel».

JEUDI 29 NOVEMBRE


Société Scientifique et Artistique de Clamecy, 3ème étage Médiathèque François Mitterrand, avenue Jean Jaurès / Gratuit

Atelier découverte « Archives fonds 1851 »

Sur inscription, maximum 12 personnes

Tél. : 03 86 27 30 81 / ssac.clamecy@orange.fr


Café du Commerce, 7 place Emile Zola / Gratuit

Apéro concert - Duo GÉRALDINE TORRES

Chanson française, proposé par l’Association Culture et Loisirs

Après avoir fondé et participé à l’aventure du groupe Face à la mer, aujourd’hui Géraldine Torres chante le monde tel qu’elle le voit. Le partage pourrait être le leitmotiv de ses chansons. Festif!


Cinéma Municipal Casino

Mémoire de Mai 68

Proposé par les Allumeurs des Toiles

MAI 68 : PANO NE PASSERA PAS (1968-1969)

Un documentaire de Danielle Jaeggi et Ody Roos

En présence de la réalisatrice Danielle Jaeggi et de l’historien

Denis Martin, auteur de Mai Juin 68 dans l’Yonne. Mai 68 vu du côté de la première chaîne ORTF. Philippe, monteur à l’actualité télévisée prend part au mouvement de mai 68 et à l’action des journalistes contre l’information contrôlée. Pano, c’est Panorama, le magazine hebdomadaire de la 2e chaine. Les journalistes, après le succès d’un premier numéro où la liberté de parole des étudiants tranche avec le style corseté de la télévision gaullienne, veulent consacrer un 2e Pano.

VENDREDI 30 NOVEMBRE


Société Scientifique et Artistique de Clamecy

Visite des lieux de mémoire de 1851 à Clamecy

Sur inscription, maximum 35 personnes

Tél. : 03 86 27 30 81 / ssac.clamecy@orange.fr


Caves du Centre culturel Romain Rolland, 2 rue Bourgeoise (derrière le musée)

Inauguration de l’exposition « Graphisme et engagement » avec le graphiste social Gérard Paris-Clavel

Nous gardons certaines affiches, celles que nous aimons, que nous considérons comme «belles et justes». L’exposition commence par un choix d’affiches « souvenir ». Parmi celles-ci un auto-collant rapporté d’une manif contre le CPE en 2006. Vous le connaissez certainement. Derrière ce carré au fond blanc entouré de rouge, il y a le graphiste social Gérard Paris-Clavel et l’association Ne pas plier.

Gérard Paris-Clavel présente à Clamecy une sélection de son travail, choisie parmi les nombreuses productions réalisées pendant sa longue carrière qui a commencé en Pologne aux Beaux-Arts deVarsovie, atelier d’HenrykTomaszewski. À son retour, il participera activement à Mai 68 à l’Atelier des Beaux-Arts de Paris. Il fondera ensuite plusieurs collectifs de graphistes dont GRAPUS qui met la photographie, le dessin, la peinture et les mots au service des causes sociales.


Mairie de Clamecy, salle Romain Rolland / Gratuit

Conférence-débat de l’économiste Gilles Raveaud

Présentation de son dernier ouvrage « On n’a pas tout essayé »

Une mondialisation régulée, c’est possible, une finance au service de l’économie aussi. L’Europe n’empêche pas les politiques nationales : la France peut développer sa propre politique industrielle, faire reculer le chômage, réduire les inégalités, sortir du «tout croissance».

Et pas besoin d’en passer par le rejet de l’autre, comme Trump, ou par le rejet de l’Europe, comme avec le Brexit. On peut, aujourd’hui, suivre une voie progressiste et écologique sans sortir de la mondialisation ou de l’Europe.
Un corpus impressionnant de travaux donne désormais les armes intellectuelles pour définir en France, en Europe, une autre politique économique.

SAMEDI 1ER DÉCEMBRE


Mairie de Clamecy, Salle Romain Rolland, Place du 19 août

Point sur les luttes locales : Les enjeux de l’accès à l’eau

Avec Lucytoyens, Les collectifs d’Étais-la-Sauvin et de Champignelles, Jean Massé, maire de Saints en Puisaye, premier vice-président du syndicat des eaux de Puisaye-Forterre et Lison Delsalle, animatrice agro-environnement, ville de Clamecy.

L’eau est indispensable à la vie et n’a pas de substitut. Qu’il s’agisse de l’eau du robinet ou de celle des rivières et des plans d’eau, l’enjeu est majeur. Son abondance est trompeuse. Depuis une bonne dizaine d’années, l’eau de certains captages est polluée par les pesticides et les nitrates. Certaines communes doivent fournir des bouteilles d’eau à leurs habitants...


Médiathèque François Mitterrand, salle audiovisuelle, rue Jean Jaurès

Table ronde Histoire et Bandes dessinées

Proposée par la Médiathèque François Mitterrand avec les auteurs :

  1. -Mathieu Colloghan, auteur de Manif, mène de front une triple activité de dessinateur de presse, d’illustrateur et de peintre. Le point commun de ces trois activités est son engagement militant sur le front de toutes les luttes sociales.

  2. -Christophe Girard, auteur d’une trilogie sur La révolte des canuts de Lyon, ne vient à la BD qu’en 2005 après une expérience d’artiste-plasticien. Professeur d’arts plastiques, Christophe Girard consacre beaucoup de temps aux recherches préalables tel un historien. Sa trilogie sur les canuts, l'un des premiers mouvements ouvriers de l'ère industrielle est exemplaire.

  3. -Raphaël Meyssan, auteur de Les damnés de la Commune,

Qui est Lavalette ? Il a habité mon immeuble, il y a un siècle et demi, en pleine Commune de Paris. Je suis parti à la recherche de ce voisin communard, guettant ses traces dans de vieux livres et des archives endormies. Dans mon enquête, j’ai croisé Victorine. Son témoignage bouleversant m’a accompagné, me dévoilant peu à peu les années de tourments qui ont conduit à la révolution de 1871.

- Edmond Baudoin, auteur de Gens de Clamecy, débute une carrière à près de quarante ans, lorsqu’il publie ses premiers livres aux éditions Futuropolis en 1981. Son style particulier, aussi bien pour son dessin que pour son écriture, lui vaut d’être publié et reconnu par le monde la bande dessinée.


Café Mon oncle Benjamin

Apéromix avec Colonel Moutarde

Au son des platines, une sélection militante et éclectique qui ne vous laissera pas insensible. À déguster sans modération.


Cinéma Municipal Casino

Projection du documentaire Les chemins de Trémargat de Thierry Le Vacon

Séance organisée par les Allumeurs des Toiles.

Pendant le festival, vous aurez l’occasion de voir deux documentaires sur le village de Trémargat, petite commune du Centre de la Bretagne, tournés à 15 ans d’intervalle: Les chemins de Trémargat, de 2004 et Les pionniers de Trémargat, de 2017. Vous verrez les habitants évoluer, se poser des questions différemment, une véritable série.

Trémargat est une commune qui s’est préservée du remembrement. Dans ce petit village, dès les années 1970, une idée a fait son chemin : l’agriculture durable. Les agriculteurs se sont revendiqués paysans et ont prouvé qu’il était possible de vivre de ce métier en respectant le sol, les plantes et les animaux. Leur objectif est de rester performant tout en privilégiant la qualité du travail et en préservant l’environnement pour le transmettre dans l’état où ils l’ont reçu. En sillonnant les chemins de cette commune rurale, en allant du bourg aux hameaux disséminés dans la campagne, nous rencontrons les habitants de Trémargat et nous les accompagnons dans leur quotidien au fil des saisons.

DIMANCHE 2 DÉCEMBRE


Mairie de Clamecy, salle Romain Roland

Table ronde Consom/acteur proposée par la Maison citoyenneAnimée par Jacques Planchon

Le consom’acteur est un consommateur qui s’émancipe des produits et des modes de vie que le marché conçoit pour lui, il devient autonome dans ses choix (circuits courts, bio, économie solidaire, création de coopératives d’achat...) Face au développement du bio dans les grandes surfaces comment assurer le développement éthique de la Bio de la production à la distribution ?

Avec le sociologue Louis Pinto, auteur de L’invention du consommateur
De quelle marge de manœuvre le consommateur dispose-t-il réellement ? De plus en plus informé, il n’en est pas moins souvent dubitatif. Coincé entre deux feux, ceux de la société libérale et ses propres désirs d’une société meilleure et plus humaine.

Avec le journaliste Frédéric Denhez, chroniqueur sur France Inter dans l’émission CO2, mon amour, auteur de Le bio au risque de se perdre
Le bio, oui mais lequel ? Pas simple. Frédéric Denhez replace le bio dans le contexte agricole et social d’aujourd’hui tout en rappelant les origines de ce qui est bien plus qu’un nouveau rayon de la grande distribution.

Avec La Graineterie de Clamecy (58) et Un Déjeuner sur l’Herbe de Toucy (89) dresseront un bilan économique et éthique de leur expérience de distributions alternatives de produits Bio en local et feront part de leurs interrogations concernant l’avenir de leur structure.


Repas sous forme de buffet : Produits locaux, mets faits maison, boissons...


Cinéma Municipal Casino, 41 route de Pressures / Tarif normal : 6,60 € - Tarif réduit : 5,60 €

Projection du documentaire Les pionniers de Trémargat de Vincent Mallard

Proposé par les Allumeurs des Toiles.

En présence de Laurent Petite, paysan éleveur à Trémargat et d’un représentant des Villages du futur, projet du Pays Nivernais Morvan

L'aventure de Trémargat dure depuis quarante années et vit aujour-d'hui une étape importante : celle de la transmission. La génération à'origine de l'histoire prend sa retraite et transmet, non pas seulement des fermes, mais surtout une expérience et une dynamique porteuse d'espoir. De nombreuses expériences locales se multiplient en France pour tenter d'échapper àa dévastation productiviste. Trémargat est l'une d'entre elles, peut-être pas la plus académique, mais l'une des plus attachantes.

INFOS PRATIQUESPratique.htmlPratique.htmlshapeimage_5_link_0

Jean Bojko nous a quitté le 20 février 2018. Ami fidèle, la collaboration avec le ThéATR’éPROUVèTe ne date pas d’hier. En 2001, quand à Clamecy, avait été organisé les 150 ans de l’insurrection de décembre 1851, Jean et son équipe avait mis en scène Vol 1851 Clamecy-Cayenne, adaptation par Ivan Charabara, du manuscrit de Numa Millelot, républicain démocrate-socialiste qui s’était engagé en décembre 1851 pour défendre la République contre le coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte. Condamné au bagne de Cayenne en Guyane, Numa Millelot rédigera un manuscrit de 300 pages, qui sera confié à la Société Scientifique et Artistique de Clamecy par le notaire de la famille à la mort de Numa Millelot.

En 2015, pour la première édition du Festival Résistance, Jean Bojko a repris Vol 1851 Clamecy-Cayenne, il  y a incarné a Numa Millelot,  insurgé déporté à Cayenne. Voix déchirante pleine du désespoir de ne plus jamais revoir sa patrie ni ses parents et du sentiment d'avoir été condamné injustement alors qu'il avait légitimement défendu ses idéaux républicains. « Étrange et merveilleux privilège, que celui de la pensée, qui fera toujours de moi un homme libre ! »

Le passé est source de dynamisme et d’action. Les républicains démocrates socialistes de Clamecy se sont soulevés en décembre 1851 pour défendre des valeurs qui sont toujours les nôtres. Vécues et ressenties différemment certes, mais l’élan vers plus d’égalité reste intact. Le festival continue de s’écrire avec les habitants de la ville et d’aller au devant des publics. Des rendez-vous musicaux et culturels dans les cafés, inauguration d’une boîte à livres, interventions en milieu scolaire et à l’EHPAD, la Cie Alfred Alerte entraînera le public dans la danse.

L’économie est à l’honneur cette année. Gilles Raveaud, économiste, maître de conférences à l'Institut d'Etudes Européennes de l'université Paris 8 Saint-Denis engagera un dialogue avec le public à propos de son dernier livre « On n’a pas tout essayé ». Pour lui, une mondialisation régulée, c’est possible, une finance au service de l’économie aussi. On peut, aujourd’hui, suivre une voie progressiste et écologique sans sortir de la mondialisation ou de l’Europe.

Également proposés un retour sur Mai 68 avec des projections de films, une rencontre autour de l’histoire de l’Université de Vincennes, une exposition Graphisme et engagement avec le graphiste social Gérard Paris-Clavel, une rencontre Histoire et bande dessinée avec 4 auteurs au style radicalement différent : Christophe Girard (les canuts de Lyon), Mathieu Colloghan (Manif), Raphaël Meyssan (les Communards) et Edmond Baudoin que vous aurez le plaisir de retrouver.

Le festival montre que l’utopie n’est pas seulement un rêve, mais une réalité avec la projection de deux documentaires, l’un de 2004 et l’autre de 2017 sur l’expérience de Trémargat, village du Centre de la Bretagne. Les habitants de cette commune soutiennent l’installation de paysans, s’approvisionnent dans une épicerie de produits bio et locaux, se retrouvent au café associatif et s’éclairent avec Enercoop. La formule fonctionne : le village qui se mourait dans les années 1970 est depuis quinze ans en pleine renaissance. Avec la table ronde Le consom/acteur, un citoyen responsable, le public renforcera ses convictions. Les interventions du journaliste chroniqueur de France Inter Frédéric Denhez et du sociologue Louis Pinto sont attendues.


Pour le comité de programmation du festival

Mireille Hannon

Quatrième édition du Festival Résistance de Clamecy qui œuvre à faire connaître notre ville et son histoire particulière. Le département de la Nièvre a fait partie des 27 départements ruraux qui se sont soulevés à l’annonce du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III. Épisode mémorable de l’Histoire de France, peu connu du grand public au niveau national.

La résistance rurale de décembre 1851 a surpris Louis-Napoléon Bonaparte. Il ne s’agissait aucunement d’une révolte spontanée, de « jacquerie » sans horizon politique. Ces hommes et ces femmes de 1851 étaient attachés à la démocratie communale, voulaient plus d’éducation, l’accès au crédit, la possibilité de s’associer, de se réunir... Ils savaient ce qu’ils risquaient quand ils se sont soulevés. La répression ne s’est pas fait attendre. À Clamecy et dans ses environs, 1042 arrestations, 150 communes concernées. Des procès hâtifs ont envoyé 500 républicains au bagne. Deux hommes ont été guillotinés sur place.

La municipalité de Clamecy a souhaité rappeler ce moment d’histoire fondateur pour la ville comme pour les environs. C’était hier, mais aujourd’hui la parole républicaine des campagnes de décembre 1851 ne trouve-t-elle pas son surgissement dans les luttes revendicatives de nos territoires ruraux qui prennent à bras le corps la question de la désertification des territoires, la protection de l’environnement, le souci de retisser des liens. Le 23 février 2018, une manifestation à Clamecy de soutien au maintien des Urgences de nuit à l’hôpital a réuni plus 2000 personnes. Les principes d’égalité et d’unité territoriale de la République impliquent un égal accès des citoyens aux services publics sur l’ensemble du territoire.


Claudine Boisorieux,

Maire de Clamecy

LE FESTIVAL RESISTANCE : QU’EST-CE QUE C’EST ?

Voir les photos (P. Chancy) :

cliquez ici